Histoire de l'association

Pour conforter le renouveau de la poterie à  Saint-Jean-de-Fos, en 2001, les ateliers présents à Saint-Jean-de-Fos et dans les villages limitrophes se regroupent dans un comité de marque collective. Ainsi naît l’association Les Potiers de Saint-Jean-de-Fos qui se donne un triple objectif :

–  La défense et le développement de la marque collective « les potiers de Saint-Jean-de-Fos » (avec son logo créé en 2001),
–  La promotion des métiers de la céramique en tant que patrimoine culturel et activité économique.
–  L’entraide et la solidarité,entre artisans potiers en participant notamment à un Fond National de Solidarité,

Une naissance qui vint couronner le travail entrepris depuis de longues années par des pionniers passionnés et bénévoles pour que Saint-Jean-de-Fos valorise la richesse patrimoniale de son passé artisanal, et renoue avec la poterie. Une véritable aventure que l’on peut présenter en quelques grandes dates :

En 1929, fermait le dernier atelier encore en activité dans le village de Saint-Jean de Fos où environ 400 personnes sur les 1.200 habitants que comptait alors le village, avaient travaillé à la poterie au siècle précédent.

En 1960, un instituteur commence une collection de pièces de poterie anciennes avec les enfants du village.

En 1980 paraît la thèse de Jean-Louis Vaysettes sur la poterie à Saint-Jean-de-Fos.

En 1985, quelques habitants du village organisent le premier marché de potiers.

Pendant ce temps, quelques passionnés se mettent à apprendre le tournage tout en cherchant à retrouver les anciennes recettes des émaux qui caractérisaient la production de  Saint-Jean-de-Fos..

Et c’est en 1991 que se créé, à Saint-Jean-de-Fos, un atelier de poteries inspirées des pièces anciennes qui prend tout naturellement le nom d’Orjolerie.

Au fil des années, des potiers tentent l’aventure, certains à Saint-Jean-de-Fos même, d’autres dans les villages alentours, Saint-Paul-et-Valmalle, Aniane, Puéchabon…..

 En 2001, l’initiative locale relayée et soutenue par la Charte Intercommunale (Initiative 42) a débouché sur la création d’un « Comité de marque des Potiers de Saint-Jean-de-Fos » destiné à « conduire et mettre en œuvre le projet de gestion et de développement de la marque collective « les Potiers de Saint-Jean-de-Fos » ; contribuer à l’enrichissement de la marque et en général au développement de son action matérielle et morale, et de son rayonnement auprès des publics en France et à l’étranger ». L’association adopte une Charte, arrête son logotype (poinçon) et édite un dépliant.

Depuis,  l’association n’a cessé de développer ses actions année après année auprès de différents publics et en multipliant les partenariats locaux, pour promouvoir l’art céramique sous ses différentes formes :
– Poursuite et développement du Marché de potiers « Terre Vivante » qui en 2014 fêtera sa 30 ° édition.
– Animation de « journées sensibilisation » à la céramique auprès des jeunes et des adultes et interventions pédagogiques auprès des écoles.
– Participation à des évènements nationaux comme les Journées Nationales de la Céramique en coordination avec l’ A.C.L.R qui regroupe des céramistes du Languedoc-Roussillon.
– Exposition « Terres Kabyles » dans le cadre de Terre Vivante XXI les 6 et 7 août 2005  avec la participation de Ouiza Bacha, Chabha Mouzarine et Mohamed Oumezzaouche, artisans potiers de Maaktas.
– Organisation de journées portes ouvertes dans les ateliers et d’une braderie le 1er mai (qui a lieu dans un village différent chaque année).
– Lancement en octobre 2009, de la manifestation Festibol : une exposition-vente de bols présentés par une soixantaine de potiers dans un cadre festif, ludique et musical. Manifestation bisannuelle, la troisième édition de Festibol aura lieu le 20 octobre 2013, à Sain-Jean-de-Fos bien entendu.
– Interventions en partenariat dans le cadre de manifestations locales telles que des expositions à la Maison du Grand Site (au Pont du Diable), des journées « portes ouvertes  Potiers et Vignerons »…

Ces dernières années, l’association s’est en outre investie dans le projet de transfert des collections de poteries traditionnelles de Saint-Jean-de-Fos exposées à la Mairie. Par son action, elle a permis que soit racheté  par la Communauté de Communes le site de l’ancien atelier Sabadel, dernier atelier à avoir été en activité à Saint-jean-de-Fos, pour qu’y soit implanté ce qui allait devenir ARGILEUM, la maison de la poterie.

Les céramistes de l’association ont collaboré avec les équipes d’Argileum pour les différents éléments pédagogiques présentés et la fourniture de pièces pour les reconstitutions prévues par la scénographie.

Ils ont réalisé collectivement, pour l’inauguration d’Argileum, le 27 juin 2011, des totems qui restent à demeure.

AUJOURD'HUI

Avec la labellisation Grand Site, l’ouverture en juin 2011 d’Argileum, « Maison de la poterie » et l’action constante depuis plus de 10 ans de l’association, en lien avec les collectivités locales, Saint-Jean-de-Fos est ainsi devenu un pôle céramique dont l’importance s’affirme au fil des années,

 Quant à l’association elle compte en 2013, 19 membres, céramistes installés sur la Commune de Saint-Jean-de-Fos et les villages limitrophes.

Elle compte aujourd’hui pouvoir amplifier son action de promotion en faveur de l’art céramique  et de la création tout en poursuivant ses rendez-actions devenus incontournables que sont les Journées des Métiers d’Art et de la Céramique, la Braderie du 1er mai , le Marché d’août et Festibol. Elle souhaite ainsi, en partenariat avec Argileum, développer maintenant l’organisation d’expositions thématiques et d’artistes céramistes dans ce lieu.

Histoire de la poterie à St Jean de Fos

Saint Jean de Fos doit son développement à sa proximité avec le Pont du Diable bâti entre 1028 et 1031 et à sa position stratégique le long de la route qui mène à Montpeyroux.

L’intérêt patrimonial de Saint Jean de Fos est aussi une tradition vieille de plus de 600 ans:  la poterie vernissée.

Cette technique consiste à fabriquer une pièce avec de l’argile rouge et à la recouvrir d’engobe (argile blanche liquide). Elle est ensuite émaillée avec les couleurs traditionnelles de Saint Jean de Fos :

Le Miel
Le Paille
Le Vert de Cuivre
– et le Bleu de Cobalt qui arrive un peu plus tard.

On passe alors à la cuisson, qui à l’époque se faisait au bois (de nos jours les fours sont électrique, au gaz ou au fioul). On monte jusqu’à 1030°C.

Les premières productions datent du XIVème siècle et le village a connu son apogée au XIXème siècle. Il y a eu jusqu’à 70 potiers à Saint Jean de Fos qui s’appelaient les Orjouliers (fabricants de cruches à eau) et ce savoir-faire se transmettait de père en fils.

Ces orjouliers fabriquaient des poteries utilitaires et des éléments architecturaux que l’on peut observer le long des rues, sur les façades des maisons sous forme d’éléments de faîtage, de descentes de chenaux, de gouttières, de tuiles et de carrelage.

Tous les ans, début août, le week-end précédant le 15 août, l’association des potiers de Saint Jean de Fos organise l’un des plus grand marché de potiers de la région.

En 2010, la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, gestionnaire du Grand Site depuis 2002, s’est vu décerner le label Grand Site de France par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, du Transport et du Logement.

Depuis Juillet 2011, le village accueille
Argileum, la maison de la poterie, un espace où vous pourrez découvrir les différents processus et techniques de fabrication de la poterie ainsi que l’histoire de Saint Jean de Fos.

Le 21 juin 2013, a été célébré, à Argileum, l’obtention du Label « Ville et Métiers d’Art » par la Communauté de Communes Vallée de l’Hérault.